skip to Main Content
[ Santé] 10 000 Pas Par Jour

[ Santé] 10 000 pas par jour

Les bénéfices sur la santé physique

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) conseille de marcher 10 000 pas par jour. Cela permettrait de vivre plus longtemps, de protéger sa santé en réduisant les risques de maladies cardio-vasculaire. Cependant, la plupart de nos contemporains fait plutôt 3000 à 4000 pas, voire même 1000, ce qui engendre un risque important sur la santé. En fait 75% des Français ne réalise pas cet objectif de 10 000 pas par jour.

Une petite nuance est à apporter ici : certains médecins ont précisé que cet objectif ne convenait pas aux personnes en surpoids ou atteintes de certaines pathologies, il peut donc être prudent de vérifier son projet avec son médecin.

D’ailleurs, si vous êtes en surpoids, ou si vous démarrez tout juste une activité physique, ou encore si vous avez mal au dos, commencez plutôt par marcher. La marche active est plus douce pour les articulations puisqu’il n’y a pas d’impact lié au saut de la course à pied.

Une étude de l’université de l’Iowa, publiée dans le Journal of the American College of Cardiology le 28 juillet 2014[1], montre que les personnes qui courent régulièrement (et même seulement 5 à 10 minutes par jour) réduisent considérablement les risques de maladie cardiovasculaire et de mortalité prématurée.

Que l’on fasse un jogging de 50 minutes ou que l’on cumule 3 heures de course par semaine, que l’on coure vite ou lentement, le résultat sur l’espérance de vie est le même : un gain de 3 ans en moyenne.

Si l’on souhaite perdre du poids sans régime draconien, la marche rapide ou la course à pied, alliée à une alimentation saine et équilibrée, est l’idéal, à condition de courir au moins 30 minutes. Cette durée permet une musculation en douceur, les muscles remplaçant progressivement la masse graisseuse. On considère qu’une heure de marche active ou de course à pied sans excès, permet de brûler 300 à 500 calories, car c’est lorsqu’on arrive dans la « zone d’endurance » (2), que l’on brûle le plus de calories.

Il y en a donc pour tous les goûts ! Et courir sans esprit de compétition est le meilleur moyen de préserver sa santé.

Les bénéfices sur la santé mentale 

La course à pied permet de sécréter les endorphines, fameuses hormones du plaisir ! Et oui, ce n’est pas une blague, plus on court, plus on se sent joyeux et détendu !

Une fois l’habitude prise, le rythme posé, un lâcher prise s’opère, ce qui fait que l’on peut partir courir avec un souci et revenir avec une solution, ou a minima un recul par rapport à la source du tracas.

Pour peu que l’on ajoute un sourire sur son visage, on envoie au cerveau le message : « quand je coure, je suis heureux(se) » et l’ancrage se renforce à chaque sortie.

La course à pied a aussi un aspect méditatif : une fois la respiration posée, le corps bien équilibré, on peut aisément atteindre un état modifié de conscience, tout comme en méditation ou en sophrologie, ou toute méthode favorisant cet état.

Et pour faire référence à la psychologie positive, je peux même vous assurer qu’il est possible d’atteindre le fameux « flow » avec la course à pied ou la marche active !

Qu’est-ce que le flow ?

Le flow, est l’état mental atteint par une personne lorsqu’elle est complètement immergée dans ce qu’elle fait, dans un état maximal de concentration. Cette personne éprouve alors un sentiment d’engagement total et de réussite.

Le Flow, c’est faire l’expérience d’un plaisir total à tel point que vous perdez la conscience de vous-même dans le fait de chercher à atteindre activement un but qui a du sens et qui est difficile.

Vous êtes tellement impliqué dans ce que vous faites que vous faites un avec l’activité dans laquelle vous êtes engagé.

Eh bien, je peux vous assurer qu’aujourd’hui, c’est ce que je vis avec la course à pied !

Mais je rassure les personnes qui n’en sont pas là : comme raconté en introduction, je n’ai pas toujours vécu le flow en courant ! Il faut parfois du temps, de la persévérance, un plan d’entrainement progressif, pour commencer à ressentir du plaisir, puis le flow.

[1] Etude réalisée au Texas auprès de plus de 55 000 personnes adultes suivies pendant 15 ans.

[2] La zone d’endurance est atteinte lorsque votre respiration s’amplifie, que vous transpirez et que vous ressentez un effort musculaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top