skip to Main Content

Dans ce guide je vous livre les fondamentaux de la PNL qui vous permettront de comprendre comment cette approche fonctionne et pourquoi elle est si performante et utilisée par les plus grands coachs.

N’hésitez pas à me contacter pour en savoir plus, pour mettre en pratique à l’occasion d’un coaching ou d’une formation. A partir de ces fondamentaux, de nombreux exercices existent que je peux vous partager pour vous faire avancer dans votre vie. Ou je peux vous conseiller des formations, des accompagnements, des événements, qui iront dans ce sens pour que vous aussi, vous ayez accès, à ces outils riches et boostant. Alors… déjà, demandons-nous :

 Qu’est-ce que la PNL ?

Programmation = apprentissage, tout au long de la vie, nous nous programmons en mettant en place des modes de pensées et de comportement.

Neuro = cette capacité de nous programmer repose sur notre activité neurologique.

Linguistique = le langage reflète et structure notre façon de penser.

« La PNL a pour objet le modelage de l’excellence humaine » (John Grinder, co-fondateur de la PNL).

La PNL est un modèle efficace et original qui apporte :

  • une compréhension du fonctionnement du cerveau humain
  • une explication de la façon dont l’humain construit son expérience de la réalité (subjectivité)
  • un ensemble de grilles et d’exercices permettant d’agir sur cette structure mentale
  • un cadre précis pour se fixer des objectifs et les atteindre

Quelles sont les origines de la PNL

La PNL a été conçue à la fin des années 70.

John Grinder (docteur en psychologie et linguistique), et Richard Bandler (docteur en mathématiques et en psychologie) ont uni leurs connaissances pour développer une observation des personnes qui réussissent et en retirer les fonctionnements optimaux.

Ils s’inspirent alors de trois grands communicateurs et de leurs résultats en terme d’accompagnement des personnes :

  • Virgina Satir (psychologue)
  • Fritz Perl (fondateur de la Gestalt Therapie)
  • Milton Erickson (fondateur de l’Hypnose)

La PNL permet de reproduire ces fonctionnements optimaux en intégrant de nouveaux comportements.

Quels sont les fondements de la PNL 

La PNL repose sur un certain nombre de fondements. Bien compris, ils permettent d’avancer déjà énormément avant même de réaliser les exercices que l’on pratique en coaching.

Voici ces fondements :

Imiter le succès mène à l’excellence.

C’est en observant comment ceux qui réussissent, que l’on peut s’améliorer et réussir à son tour. Observer, modéliser, reproduire, telle est la voie pour s’améliorer.

On ne peut pas ne pas communiquer.

Que l’on parle ou non, qu’on le veuille ou non, tout notre corps, nos émotions, nos postures, nos mimiques, notre façon de nous habiller… sont des actes de communication qui ne peuvent pas laisser l’autre sans réaction. Aucune interaction n’est neutre.

La carte n’est pas le territoire.

Autrement dit : « Chacun voit midi à sa porte » : Notre construction subjective du réel nous fournit une représentation du monde, un modèle du monde, qui nous permet de nous orienter dans la vie.

La carte n’est pas le territoire : l’idée que nous nous faisons du monde n’est pas le monde, c’est notre vision fonction de notre système de croyances, nous voyons le monde à travers nos lunettes.

Chacun fonctionne selon son propre modèle du monde.

Toute réaction à une situation n’est pas tant liée à la situation elle-même qu’à l’idée que chacun s’en fait, dont il interprète la situation selon son propre modèle du monde. Aller rencontrer l’autre dans son modèle du monde est une des clés de la communication efficace. Parfois, modifier la façon dont on réagit à un événement, apporte des résultats différents, et améliore notre confiance en soi.

Le corps et l’esprit sont liés et s’influencent mutuellement.

Nos postures influencent notre façon de pensée, nos pensées influencent nos émotions, nos réactions. Ainsi, il existe des postures physiques qui renforcent la confiance en soi, et d’autres au contraire, qui l’amenuisent. Tenez vous droit(e), en toute circonstance, et observez ce que cela change dans votre sentiment intérieur, et dans vos relations.

Tout comportement est motivé par une intention positive.

La PNL présuppose que nous faisons toujours le meilleur choix possible parmi les options qui se présentent à nous. C’est-à-dire le meilleur choix par rapport à ce dont nous sommes conscients, ou autrement dit ce qui apparaît dans notre modèle du monde.

Le problème n’est donc pas de faire un mauvais choix, c’est de ne pas avoir assez d’options possibles dans notre modèle du monde.

« Je n’ai pas le choix », « Je ne peux pas faire autrement », pour sortir de cette sensation, il faut ouvrir notre modèle, donc rencontrer d’autres personnes, faire d’autres expériences.

Plus on a de choix, mieux ça vaut.

Ouvrir le champ des possibles pour trouver des solutions aux problèmes rencontrés.

Sortir de la focalisation sur ce qui ne va pas, se concentrer sur ce qui va et ouvrir d’autres horizons.

Il n’y a pas d’échec, mais des expériences dont on tire un apprentissage (feedback)

« On apprend plus de ses échecs que de ses réussites »… Voir ici mon ebook sur l’échec !

Le sens du message se trouve dans la réponse qu’il suscite.

L’émetteur du message est seul responsable d’en faire passer la signification. En cas de malentendu, c’est l’émetteur du message qui est en cause.

Les ressources sont en chacun de nous.

Nous avons en chacun de nous les ressources, parfois inexploitées, permettant d’atteindre nos objectifs.

Si mon comportement n’est pas efficace, je dois le changer.

Un modèle binaire assez efficace !

Je ne suis pas mes comportements.

Ne pas réduire l’être humain à ses comportements lui donne la chance de pouvoir progresser, évoluer.

L’homme n’est ni bon ni mauvais, il n’exploite pas toujours ses meilleures ressources pour atteindre des objectifs positifs et sains.

Si vous analysez un par un ces fondamentaux, en essayant de les conscientiser et de les mettre en pratique, alors vous ferez déjà de gros progrès quelle que soit votre situation de départ. Si vous bloquez sur certaines compréhensions, alors, n’hésitez pas à me contacter.

Voyons maintenant comment notre cerveau fonctionne :

La mécanique mentale

1 – Nos facultés de modélisation

Notre cerveau a des facultés puissantes de modélisation des choses qui nous entourent. Ces facultés permettent de renforcer notre modèle du monde, nos croyances. Ainsi, si ce modèle est positif, nous apporte du bien-être et des résultats, ne changeons rien, au contraire. Si ce modèle nous bloque, nous empêche d’avancer dans notre vie, alors il est intéressant d’agir pour le modifier.

On classe les facultés de modélisation en 4 catégories :

  • la généralisation
  • la sélection
  • l’omission
  • la distorsion

Exemple d’une situation avec omission distorsion et généralisation, dans le cas d’une femme insatisfaite dans ses relations avec les hommes :

omissiondistorsionGénéralisation
Aucun homme ne me convientAvec mon physique je ne vais rencontrer personneJe ne vais jamais rencontrer de compagnon
Il y a omission car on ne peut pas tirer de conclusion aussi radicale de quelques expériences !Il y a distorsion car la personne tire une interprétation personnelle du fait que jusque là elle n’a pas eu de relation stable avec un hommeIl y a généralisation car elle suppose que ni ici ni ailleurs, ni maintenant, ni jamais, elle n’aura la moindre chance de rencontrer un homme !

Chaque faculté de modélisation a ses avantages (on gagne du temps) et ses limites (elle nous enferme).

2 – Le VAKOG

Nos 5 sens nous permettent de prendre contact avec le monde extérieur. Les informations reçues sont traitées par le cerveau. La PNL utilise un code appelé VAKOG pour traduire le processus de la perception :

V : visuel

A : auditif

K : kinesthésique (toucher, sensations, émotions)

O : olfactif

G : gustatif

Visuel, Auditif, Kinesthésique : les 3 dominantes humaines.

Le système dominant d’une personne est celui qu’elle utilise le plus souvent et dans lequel elle est capable de la plus grande finesse de distinction.

Conséquences :

  • en pédagogie et apprentissage : on n’apprend pas de la même façon
  • en communication : chacun fonctionne avec son canal favori (le visuel a besoin qu’on le regarde, l’auditif qu’on l’écoute, le kinesthésique qu’on soit sensible à sa présence…)

Type de vocabulaire utilisé par les personnes selon leur sensibilité :

        VISUEL             AUDITIF    KINESTHESIQUE
Voir, regarder

Montrer

Imaginer

Clair, clarifier

Lumineux, sombre

Brillant, coloré

Visualiser, éclairer

Vague, flou, net

Brumeux

Horizon

Vision

Ouvrir l’œil

Fermer les yeux sur…

Mettre au point

Clair comme de l’eau de roche

Faire du cinéma

Entendre, parler (ça me parle)

Dire, écouter

Questionner,

Dialoguer

Accord, désaccord

Sonner, bruit

Rythme

Mélodieux

Musical

Harmonieux

Tonalité

Discordant

Symphonie

Cacophonie

Crier, hurler

Faire écho

Etre sur la même longueur d’onde

Avoir la puce à l’oreille

Avoir le même son de cloche

Connaître la musique

Donner le ton

Etre au diapason

Faire la sourde oreille

Sentir, toucher

En contact avec

Connecté

Relaxé

Concret

Pression

Sensible – insensible

Tendre

Solide

Blessé

Chaleureux

Froid

Tension

Dur

Excité

Chargé – déchargé

Garder le contact

En avoir plein le dos

Ne pas savoir où donner de la tête…

 

Pour aller plus loin, connaître votre type et surtout mieux l’utiliser, n’hésitez pas à me contacter, je vous proposerai, dans le cadre d’un coaching, des exercices pour fluidifier votre fonctionnement personnel et votre relation aux autres.

Quels types d’exercices dans le cadre de la PNL?

Il existe une multitude d’exercices à réaliser dans le cadre de la PNL. Des exercices sur les valeurs (identifier mes valeurs et mieux les mettre en pratique pour une vie plus harmonieuse), sur les besoins (respecter mes besoins pour une vie plus sereine), sur les croyances (renforcer mes croyances, évacuer mes croyances limitantes…), sur le modèle du monde (comprendre comment je fonctionne et comment les autres fonctionnent !), me fixer des objectifs SMART en ayant conscience de comment je fonctionne.

Plus profonds, les exercices avec ancrages, avec synchronisation, association ou dissociation, sont encore plus puissants. Ceux là se réalisent en séances de coaching, de préférence en présentiel, mais ils peuvent aussi pour certains d’entre eux, se réaliser par skype. Renseignez-vous !

Retour au guide Coaching et Développement Personnel.

Back To Top