skip to Main Content
[Mindset] Mon Avis Sur Plus Malin Que Le Diable

[Mindset] Mon avis sur Plus malin que le diable

Ce livre « Plus malin que le diable » est une véritable révélation, il devrait être lu par tout le monde, en particulier les entrepreneur(e)s, mais globalement par toute personne qui aspire à une vie pleine et réussie! Le message principal en est que chacun de nous détient la capacité de réussir. Il développe l’idée que la peur et l’ignorance sont les pires ennemies de l’être humain, que les périodes difficiles de la vie constituent des tremplins pour mieux rebondir par la suite (cela fait sens avec ma quête de « Rebondir après un échec, n’est-ce pas?), que s’entourer des bonnes personnes est un ingrédient indispensable pour réussir, et encore que les épreuves que chacun de nous traverse reflètent en fait son état d’esprit.

Lors de la crise économique de 1929, Napoleon Hill, pourtant déjà auteur de livres à succès, est ruiné. Il remet alors en question sa vision de la réussite, lui qui a étudié tant de personnalités à succès et déduit de grands principes de réussite, il ne comprend pas pourquoi il ne réussit pas lui-même en appliquant ces principes. Puis il a enfin le déclic : ce qui le mine est la peur.

En 1938, il écrit « Plus malin que le diable », qui ne sera publié que 70 ans plus tard. Il développe l’idée que l’homme, gouverné par la peur crée son propre malheur. La peur, c’est le diable qui existe en chacun de nous. La peur, c’est notre mental qui l’alimente.

Pour sortir de ce cercle vicieux, Napoleon Hill invite à élaborer des projets, sortir de sa zone de confort, et s’entourer de personnes inspirantes et boostantes. Il invite à transformer ses faiblesses en forces.

Chacun de nous est maître de son destin, mais n’en a pas conscience ! L’échec est causé par nos propres limitations, le diable qui est en nous invite à la peur, l’ignorance, la procrastination et mène à l’échec. Travailler sur soi pour combattre ce diable, est la solution pour prendre en main sa vie, se libérer et réussir. Car selon Napoleon Hill, l’énergie négative produite par le Diable représente jusqu’à 98% de l’esprit humain.

Napoleon Hill repère 6 axes de peur :

  • peur de la pauvreté
  • peur de la maladie
  • peur de la critique
  • peur de la solitude
  • peur de la vieillesse
  • peur de la mort

Ces peurs sont ancrées profondément en chacun de nous, avec des degrés divers, et ont une incidence énorme sur nos choix et donc sur notre vie.

Il existe deux antidotes à la peur : le libre arbitre (penser par soi-même en dehors des influences extérieures, lire, s’instruire…) et la confiance en soi qui permet de prendre des décisions justes et de s’y tenir, de prendre du recul sur les événements et de voir la vie de façon positive et constructive.

Un autre facteur que la peur qui mène à la destruction d’une vie est le laisser aller, la trop grande facilité. Lorsqu’on est dans cet état d’esprit, on ne prend pas sa vie en main, on se laisse guider par les autres et on glisse vers le découragement et le désespoir.

Une personne qui est dans le laisser aller n’a pas d’objectif précis, n’a pas confiance en elle, abandonne facilement, dépense facilement car n’a pas de notion de valeur de l’argent, manque d’enthousiasme, ne prend pas d’initiatives, se montre intolérante et critique celles et ceux qui réussissent.

Napoleon Hill évoque aussi des types de pensées qui amènent à des habitudes néfastes pour l’évolution de notre vie : la superstition, l’avarice, la cupidité, la luxure, la vengeance, la colère, la vanité, la paresse.

De fait, nous pouvons tous nous retrouver dans ces schémas dévastateurs, et tous faire le choix d’en sortir. C’est une question de décision et de réflexion interne.

L’échec est inévitable lorsqu’on laisse le Diable nous contrôler. Mais l’échec peut aussi être un moteur de succès si on en comprend le message et si on transforme ses peurs en courage et espoir. Napoleon Hill nous donne alors la recette du succès :

– penser par soi-même et développer un mode de pensée positif

– se définir un but dans la vie puis un plan d’action pour l’atteindre

– analyser chaque échec et en tirer les leçons

– rendre service de manière utile et constructive

– considérer le temps comme un allié, pas comme un ennemi

 intégrer l’idée que la peur prend sa source dans l’esprit, non dans la réalité

 être attentif à la qualité de ses pensées : des pensées positives attireront des choses positives. Des pensées négatives apporteront du négatif. C’est ce que l’on nomme la loi de l’attraction…

Ainsi, l’échec n’est pas inscrit dans les gènes ! On peut le dépasser, on peut rebondir et en faire un allié. Il n’a rien à voir avec la chance. Au contraire, l’échec est le premier échelon vers la réussite. Plus vous développerez vos capacités à surmonter l’échec, plus vous augmenterez vos chances de réussir.

Pour développer notre force intérieure, Napoleon Hill invite à réguler en nous trois appétits fondamentaux propices à tous les débordements :

1) La nourriture : manger sainement, limiter les apports en graisses animales et en sucre permet de conserver un système digestif et un cerveau en bonne santé.

2) Le sexe : transformer l’appétit sexuel débordant en force pour se développer personnellement et professionnellement.

3) Les opinions sans fondement : ne pas entrer dans des débats d’opinion stériles, arrêter de faire des suppositions, de vouloir s’exprimer à tout prix pour satisfaire son égo. Rester mesuré(e), parler de faits, et se concentrer sur ses projets.

Ces trois formes d’appétits typiques de l’être humain, mal gérés, deviennent des habitudes malsaines et propices à une vie désastreuse et une fois bien ancrées, sont difficiles à juguler. En prendre conscience et faire le travail pour s’en défaire et mettre en place les bonnes habitudes est indispensable à une vie réussie.

Napoleon Hill nous suggère de suivre 7 principes de vie :

  1. Avoir des objectifs clairs et construits, les évaluer régulièrement et avancer avec persévérance.
  2. Prendre le contrôle de son corps et de son esprit, se protéger des influences extérieures.
  3. Tirer des leçons de ses échecs. L’échec survient quand il est temps de supprimer un fonctionnement négatif. Un échec compris et assimilé ouvre vers une opportunité future.
  4. Faire le tri dans son entourage. Eviter les personnes négatives, critiques, (auto)destructrices. S’entourer de personnes positives, saines, qui mènent leurs propres objectifs.
  5. Faire du temps un allié. Accepter que les bonnes habitudes s’installent progressivement.
  6. Vivre en harmonie avec ses valeurs, ses espoirs et son entourage. Prendre exemple sur l’harmonie de la nature.
  7. Rester prudent. Ne rien faire sous le coup d’une émotion, rester mesuré(e).

Changer d’habitudes prend du temps, il est important de le faire petit à petit.

Accédez ici à ce livre + 1 CD audio :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top